Enfant médium : comment réagir ?

Quand on parle de voyance, on a tendance à imaginer une femme aux allures de sorcière avec sa boule de cristal. Pourtant, la voyance est loin de se limiter à ce préjugé. Homme comme femme et vieux comme jeune, tout le monde peut bénéficier de dons de voyance !

Enfant médium : comment réagir ?
Photo by Kamal Bilal

Certains individus, même sans le savoir, sont naturellement dotés de facultés extrasensorielles. Quand il s’agit d’un enfant, ces perceptions énigmatiques sont encore plus difficiles à gérer.

Comment détecter un enfant médium et comment réagir face à cette découverte ?

Beaucoup affirment que les bébés perçoivent les autres dimensions. D’ailleurs, il n’est pas rare de constater chez les tout petits des sourires dans le vide, des éclats de rire sans raison apparente ou encore des regards appuyés vers quelque chose d’invisible. Certains se rassurent en se disant qu’il s’agit de réactions réflexes. D’autres sont persuadés que les enfants en bas âge, par leur connexion parfaitement pure à l’Univers, ont accès à d’autres mondes. Quoi qu’il en soit, chez la majorité des enfants, ces attitudes disparaissent après l’apparition du langage.

Il arrive pourtant chez certains enfants que ces attitudes énigmatiques perdurent, et même s’accentuent avec le temps. Il est rare que votre enfant vienne vous dire par lui-même qu’il est médium. D’ailleurs, bien souvent, l’enfant ne connaît même pas le sens de ce mot.

Un enfant né avec des perceptions extrasensorielles ne se rend pas nécessairement compte qu’elles sont exceptionnelles.

Seulement en grandissant, il remarquera progressivement sa différence. En général, ce sont d’autres signes qui interpellent les parents. Par exemple, l’enfant affirme voir des personnes que les autres ne voient pas, ou entendre des voix que les autres n’entendent pas. Il fait des rêves que l’on pourrait qualifier de prémonitoires. Parfois également, il sait à l’avance des choses qu’il n’était pas en mesure de savoir, ou bénéficie d’intuitions perpétuellement justes et précises.

Face à cette situation, il est tout à fait normal que l’adulte se sente déboussolé. Ce monde est totalement inconnu voir effrayant pour la majorité des gens.

Rassurez-vous, la médiumnité n’est pas un fardeau insurmontable ! Elle peut même devenir un atout considérable quand elle est correctement maîtrisée.

Votre rôle de parent sera justement d’accompagner au mieux votre enfant vers l’acceptation et la gestion de ses dons.

Tout d’abord, le plus important est d’être à l’écoute de l’enfant. Permettez-lui de décharger librement ses ressentis. Soyez pour lui ce pilier à qui il peut tout dire dans une confiance totale. Surtout, ne remettez pas en question ses propos ou ne posez pas sur lui un regard négatif. Parler de ces choses-là est déjà une démarche difficile. Si le parent ne croit pas l’enfant, ou le fait sentir « anormal » ou « mauvais », l’enfant se renfermera dans sa coquille. Il pourrait même perdre toute confiance en lui, et s’isoler dans cette situation inquiétante qui le dépasse. Au contraire, adoptez une attitude calme et bienveillante. Reformulez ses propos de la manière la plus juste possible. Posez des mots sur des sentiments. Si besoin, posez-lui quelques questions. Cependant, ne le forcez pas à y répondre. Si vous voyez que cela le met mal à l’aise, contentez-vous de recevoir ce qu’il dit.

Si l’enfant a peur de ce qu’il perçoit, ne le ridiculisez pas.

Les phrases comme « tu n’es plus un bébé », « tu pleures pour rien » ou encore « allez, sois courageux » sont à proscrire. À l’inverse, dites-lui qu’il a le droit d’avoir des craintes et que vous allez tout fait pour l’aider à s’apaiser. Accédez aux demandes qui peuvent le rassurer, même si elles vous paraissent parfois exagérées. Par exemple, si l’enfant souhaite dormir avec la lumière allumée, aucun problème ! De même, s’il souhaite que vous l’accompagniez jusque dans sa chambre en lui donnant la main, faites-le ! Enfin, donnez-lui des armes pour combattre ses inquiétudes. Par exemple, proposez-lui de visualiser autour de lui à chaque fois qu’il en aura besoin une bulle de protection. De même, expliquez-lui en utilisant des symboles accessibles qu’il peut choisir de fermer ou d’ouvrir la porte de ses canaux.

Enfin, sachez que vous pouvez, seul ou avec votre enfant, effectuer des prières de protection. Que vous soyez ou non croyant, cela n’a pas d’importance. Adressez-vous à « Dieu », à la « Source », à « l’Univers », à « la Nature », à « l’Amour Universel » ou à toute autre nomination qui vous conviendra. De même, il est possible de demander, avec fermeté, mais courtoisie, aux entités présentes de quitter les lieux, ou de ne pas se montrer invasives. Vous pouvez également envoyer de l’amour autour de vous en utilisant des souvenirs joyeux intenses. Il suffira de transposer les émotions procurées par ces derniers dans l’instant présent. Plusieurs méthodes sont possibles pour vous aider. Surtout, suivez avant tout votre intuition en toutes circonstances !

À noter également que certains signes de la médiumnité peuvent aussi être des signes de maladies mentales. Il est donc préférable, simplement par principe de sécurité, de vérifier que les explications ne sont pas d’ordre médical avant d’être d’ordre surnaturel.

Voyance par téléphone en privé

Composez le 04.97.23.49.06 (15€ pour les 10 premières minutes).

04 97 23 49 06

Voyance par SMS

Envoyez par SMS : VOY4906 au 71700. Vous échangerez avec le voyant sous forme de question-réponse.

VOY4906 au 71700

Voyance par t'chat

T’chatter avec un voyant, en toute discrétion.

Accès au t’chat voyance

Voyance audiotel

Appelez le 08 92 68 68 82 puis indiquez le code 4906.

08 92 68 68 82
Commentaires